Rotation des prothèses mammaires anatomiques

Rotation des prothèses mammaires anatomiques Les prothèses mammaires anatomiques en chirurgie esthétique d’augmentation mammaire apportent un gain réel sur la forme de certains seins. Cependant, l’inconvénient principal des prothèses classiques à parois micro ou macro-texturée est un risque de rotation qui modifie la forme du sein. Les données suivantes sont issues des travaux de thèse de Doctorat du Docteur Victor Médard de Chardon sur l’augmentation mammaire par prothèses mammaires (Nice, Faculté de Médecine).

Le taux de rotation de prothèses mammaires anatomiques macro-texturées est de 6,2% pour notre série, après augmentation mammaire en chirurgie esthétique exclusive. Baeke rapporte un taux de 14% et pense que ce chiffre peut être plus élevé car la rotation est souvent méconnue des patientes (1). Pour Panettière, le taux de rotation de prothèses mammaires anatomiques est de 9,4%, dont la plupart étaient dans le cadre d’une reconstruction mammaire (2).

Facteurs de risque de rotation de prothèses mammaires anatomiques

  • Dissection d’une loge mammaire trop grande. La prothèse mammaire anatomique a alors toute la liberté de tourner.
  • Collection liquidienne postopératoire. L’hématome augmenterait de 23 à 80%, le risque de rotation (1), en empêchant l’adhésion de la macro-tecture de la prothèse mammaire anatomique à la glande mammaire et en disséquant, sous la pression, une loge mammaire trop grande.
  • Caractéristiques de l’implant mammaire. Les implants mammaires en sérum (plus soumis à la déformation que les implants en silicone) (1), les implants mammaires plus larges que hauts et les prothèses mammaires lisses auraient plus tendance à tourner (3). Il nous semble aussi que les prothèses mammaires à faible projection semblent plus soumises à une rotation.
  • Un effort excessif de la patiente en postopératoire précoce (avant la formation de la capsule stabilisant l’implant) augmente le risque de rotation de prothèses mammaires anatomiques.
  • Les coques, par la contraction péri-prothétique et les contraintes exercées sur l’implant, augmentent le risque de rotation de prothèses mammaires anatomiques.

Prévention du risque de rotation pour des implants macro-texturés

  • La macro-texture limite de rotation des prothèses anatomiques. En effet, les implants mammaires anatomiques sont macro-texturées pour s’accrocher aux tissus mammaires. Les implants recouverts de polyuréthane ont un risque de rotation nul. 
  • La loge doit être disséquer sur mesure. Ne pas créer une loge trop grande et utiliser l’effet came pour stabiliser la prothèse mammaire anatomique.
  • La contention postopératoire. Le port de soutien gorge renforcé par un contenseur au pôle supérieur pendant 15 jours est proposé par certains chirurgiens (4). Elle doit être utilisée avec précaution voire contre-indiquée dans la chirurgie secondaire car au risque de créer une rotation de la prothèse dans une loge mal adaptée (5).
  • La patiente doit respecter une période de repos après l’augmentation mammaire pour ne pas créer de contraintes pouvant favoriser une rotation de la prothèse mammaire.
  • La dissection latérale et médiale, pour un implant plus haut que large, est limitée pour assurer la stabilité de l’implant par effet came. Inversement pour les prothèses plus larges que hautes (5).
  • Le drainage de la loge est systématique dans notre pratique pour limiter au maximum la présence de liquide et favoriser l’adhérence de la texture de la prothèse mammaire anatomique aux tissus mammaires (1, 6). Les drains sont en silicone souple et leur ablation est non douloureuse.

Prévention totale du risque de rotation

Le Docteur Victor Médard de Chardon utilise désormais pour certains cas des implants mammaires recouverts de polyuréthane dont l’accroche tissulaire s’effectue toujours, supprimant le risque de rotation. L’autre avantage des prothèses mammaires recouvertes de polyuréthane est un taux de coque très faible.

Traitement

Le traitement d’une rotation de prothèse mammaire anatomique peut consister en la remise en place manuelle. Cependant, le plus souvent, lorsqu’une prothèse a tourné une fois, elle continuera de tourner.

Le traitement définitif consiste à changer les implants pour des prothèses mammaires rondes ou des prothèses mammaires anatomiques recouvertes de polyuréthane.

Références

Travaux de Thèse du Docteur Victor Médard de Chardon sur l’augmentation mammaire par prothèses mammaires. Nice, Faculté de Médecine.

1. Baeke, J. L. Breast deformity caused by anatomical or teardrop implant rotation. Plast Reconstr Surg 109: 2555-2564; discussion 2568-2559, 2002.
2. Panettiere, P., Marchetti, L., Accorsi, D. Rotation of anatomic prostheses: a possible cause of breast deformity. Aesthetic Plast Surg 28: 348-353, 2004.
3. Tebbetts, J. use of anatomic breast implants : ten essentials. Aesthetic Surgery Journal 18: 377-384, 1998.
4. Spear, S. L., Bulan, E. J., Venturi, M. L. Breast augmentation. Plast Reconstr Surg 114: 73E-81E, 2004.
5. Tebbetts, J. B. Breast augmentation with full-height anatomic saline implants: the pros and cons. Clin Plast Surg 28: 567-577, 2001.
6. Wilkinson, T. S. Rotation of anatomic breast implants. Plast Reconstr Surg 112: 919-920; author reply 920, 2003.


Articles relatifs :

Tags :

© Docteur Médard de Chardon - Chirurgie esthétique et reconstructrice - 101 rue d'Antibes, Cannes, France - Téléphone : +33 (0)4 93 68 86 68