La cicatrisation

La cicatrisation

Dr Victor Médard de Chardon | Chirurgie Esthétique - Cannes & Nice 

Que ce soit après suture, cicatrisation spontanée, greffe ou lambeau, la cicatrisation survient, et commence alors la vie de la cicatrice, qui va évoluer pendant un à deux ans environ. Il faut savoir que toute cicatrice est définitive mais que votre chirurgien plasticien met tout en oeuvre pour que la qualité cicatricielle soit optimale. 

 

Toute cicatrice est évolutive. Le jour où les fils sont retirés, la cicatrice est généralement discrète. Puis la cicatrice mature progressivement; il s’agit de la phase de maturation cicatricielle propre à chaque patient mais dont les aspects en communs sont les suivants: la cicatrice va devenir rouge, ferme, parfois en relief, et prurigineuse. Le maximum de cette réaction hyperplasique survient au bout de deux mois environ après la suture (deux à trois mois), et son intensité est très variable, en particulier selon l’âge. La réaction hyperplasique est en effet généralement d'autant plus importante que le sujet est jeune, et elle peut être presque inexistante chez le sujet âgé. Dans tous les cas, cette réaction va disparaître progressivement pour devenir progressivement blanche, souple et indolore. Cette maturation cicatricielle s’effectue classiquement sur douze mois environ, avec un minimum de six mois et un maximum pouvant dépasser deux ans.

 

L'aspect d'une cicatrice comporte ainsi une part d’incertitude bien que le maximum soit fait par votre chirurgien esthétique pour obtenir la cicatrice la plus fine et la plus discrète possible. La cicatrice peut-être uniformément fine et discrète, ou uniformément large et hyperplasique, où alterner les zones discrètes et les zones inesthétiques. Dépourvue d’annexes épidermiques, elle ne contient pas de poils ni de glande sudoripares (glandes de la transpiration). Dépourvue de corpuscules sensitifs dermiques, elle est généralement insensible, bien qu’une amélioration de la sensibilité soit notée dans les deux ans suivant l’opération.

 

Pendant la phase de maturation cicatricielle, il est nécessaire de prendre soin de sa cicatrice: arrêt du tabac, protection solaire pour éviter un bronzage définitif de la cicatrice (hyperpigmentation péricicatricielle), crème réparatrice, massage et parfois crème ou patch de silicone, patch de corticoïdes ou encore laser.

 

Il est strictement impossible de faire disparaître une cicatrice: une cicatrice est définitive et indélébile. Il est cependant possible d’améliorer l’aspect d’une imperfection cicatricielle (large, pigmentée, épaisse, adhérente, invaginée) ou d’une cicatrice pathologique (hypertrophique, chéloïde). Les techniques pouvant être utiles pour améliorer une cicatrice sont adaptées à chaque cas et le protocole de traitement vous sera précisé si besoin par votre chirurgien plasticien: massage, crème siliconée, plaque de silicone, pressothérapie, LPG, injection de corticoïdes, laser, reprise chirurgicale. Il n’est évidemment pas question de juger de la qualité d'une cicatrice, et encore moins de proposer une reprise chirurgicale de son aspect, avant qu'un délai d'un an au moins se soit écoulé depuis la suture cutanée.

 


Articles relatifs :

Tags :

© Docteur Médard de Chardon - Chirurgie esthétique et reconstructrice - 101 rue d'Antibes, Cannes, France - Téléphone : +33 (0)4 93 68 86 68